Fédération Nationale de l'Immobilier
/

Le Nouveau Diagnostic de Performance Energétique

Le Nouveau Diagnostic de Performance Energétique

25/02/2021

Entretien avec Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM

Le Nouveau Diagnostic de Performance Energétique

Le DPE deviendra juridiquement opposable au 1er juillet 2021. Il va aussi évoluer pour être plus fiable et plus lisible. Les diagnostiqueurs et les agents immobiliers saluent cette mesure mais notent cependant quelques points d'amélioration. « Le nouveau DPE sera un outil plus fiable, au service des consommateurs », se réjouit Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, au lendemain de la présentation de la nouvelle mouture du diagnostic de performance énergétique, le 15 février. « Cela permettra de gommer des anomalies, concernant par exemple des logements énergivores, mais bien notés car occupés seulement une partie de l'année et présentant des factures réduites », poursuit Jean-Marc Torrollion.

« La mise en place de ce nouveau diagnostic de performance énergétique correspond à une demande des professionnels. C’est essentiel au moment où vont être examinées des dispositions interdisant une location des logements les plus énergivores (DPE F et G à l’horizon 2028) et indispensable afin d’éviter les travaux de rénovation « inutile ». La fiabilisation est également une bonne nouvelle pour les copropriétés puisque le DPE, si le projet de loi Climat et résilience est adopté, sera pour elles collectif », note Jean-Marc Torrollion.

« Cette méthode, plus fiable, s’appliquera de façon homogène à tous les logements. Les caractéristiques physiques du logement comme le bâti, la qualité de l'isolation, le type de fenêtres ou le système de chauffage seront mieux pris en compte », précise Jean-Marc Torrollion.

La FNAIM constate que la refonte du DPE ne va pas engendrer une démultiplication du nombre de logements très énergivores, avec 4,8 millions de logements comptabilisés aujourd’hui. Pour la fédération, c’était un enjeu d’acceptabilité. « La classification en F ou G reflète pour les particuliers une dévalorisation de leur bien. Ce n’est pas anodin. » L’organisation s’est déjà dotée d’outils pour accompagner ses adhérents pour qu’ils soient en capacité de guider les consommateurs dans les nouvelles obligations liées au DPE.

« Nous ne le cachons pas, ce nouveau DPE représente une transition, mais à la mesure du défi écologique qui s’impose plus globalement à l’immobilier. Ce nouveau DPE permettra de confirmer et peut-être d’accélérer la tendance de fond de ces dernières années en faisant augmenter la « valeur verte » dans les processus d’achat. Tout l’enjeu de la profession sera d’accompagner au mieux les consommateurs pour tenir compte de cette réalité et participer à l’effort nécessaire de rénovation énergétique du parc immobilier français », conclut Jean-Marc Torrollion.


Adhérents de la FNAIM
Retrouvez cette information juridique sur votre extranet fnaim.fr - Juridique - Informations juridiques - Développement durable -> https://bit.ly/3stULdo