Fédération Nationale de l'Immobilier
/

« DÉDIABOLISER LES DIAGNOSTICS »

« DÉDIABOLISER LES DIAGNOSTICS »

21/12/2017

Damien FANTINI - gérant de l’entreprise Acte 2i à Grenoble - NUMÉRO 1 du diagnostic immobilier dans la métropole grenobloise, répond à vos questions.

« DÉDIABOLISER LES DIAGNOSTICS »

Quels sont les diagnostics obligatoires en cas de location ?
« Ils sont au nombre de cinq :

- le diagnostic de performance énergétique (DPE),

- le constat de risque d’exposition au plomb (CREP) si le logement a été construit avant janvier 1949,

- le diagnostic amiante si le logement a été construit avant le 1er juillet 1997,

- un diagnostic électricité ET un diagnostic gaz obligatoires pour tous les biens à usage d’habitation construits avant le 1er janvier 1975. A partir du 1er janvier 2018, ces deux diagnostics seront obligatoires pour tous les biens à usage d’habitation de plus de 15 ans. »

Pourquoi cette obligation a-t-elle été étendue ?
« Les diagnostics gaz et électricité ont pour but de vérifier la sécurité des installations intérieures
pour éviter de mettre l’occupant en danger dans le logement. L’actualité nous montre
que de nombreux incendies ou intoxications au monoxyde de carbone sont souvent dus à une
installation électrique ou de gaz défectueuse. »
Ces différents diagnostics ont-ils des durées de validité ?
« Certains, oui, comme les diagnostics gaz et électricité valables six ans. Le DPE a une validité
de dix ans mais si l’on effectue des travaux de rénovation énergétique, qu’on change la
chaudière par exemple, il est intéressant et pertinent de refaire un DPE. Cela va améliorer le
classement énergétique du logement. »


Quel est leur coût ?
« Cela dépend de la surface du logement. Le prix moyen d’un dossier de diagnostic technique
(DDT) complet pour un T3 de 60 m2 est d’environ 250 euros TTC. Ce coût est déductible des
revenus fonciers du propriétaire. Nous réalisons gratuitement l’état des risques naturels, miniers
et technologiques (ERNMT) permettant de voir s’ils existent là où est situé le logement.
L’ensemble des diagnostics peut être réalisé en une seule intervention. »
Réalisez-vous également le métrage du logement dit « loi Boutin » pour la location ?
« Oui, en effet. On peut mesurer soi-même son logement mais on n’est pas à l’abri d’une
erreur. Le locataire peut exiger une diminution du loyer s’il s’avère que la surface réelle du
logement est inférieure de plus d’un vingtième à celle indiquée sur le bail. »


Les diagnostics immobiliers sont-ils perçus comme une contrainte par les propriétaires-
bailleurs ?
« Au départ, c’est toujours le cas. Mais au final, ils se rendent compte de leur utilité. Louer
un logement présentant des risques engage la responsabilité pénale des bailleurs. Cela les
pousse à faire des travaux, ce qui valorise leur logement. Il faut dédiaboliser ces diagnostics.
Pour le futur locataire, ils sont une source d’informations. Il peut ainsi choisir son logement en
toute connaissance de cause. »