Fédération Nationale de l'Immobilier
/

MUR MUR 1et 2

MUR MUR 2

05/12/2017

Fort du succès de l’opération Mur Mur 1, La Métro a lancé une nouvelle campagne d’isolation et de rénovation énergétique des logements privés dans la métropole grenobloise, reposant sur des aides financières et un accompagnement.

MUR MUR 2

Des campagnes qui font du bruit !
Lors de la première campagne Mur Mur lancée dans l’agglomération grenobloise par La Métro en 2010, 84 copropriétés privées, soit près de 5 000 logements, ont été accompagnées dans la rénovation thermique de leurs immeubles, à travers des aides financières et des conseils.
« Nous sommes la première agglomération à avoir déployé un tel dispositif sur un nombre aussi
important de logements », remarque Christine Garnier, vice-présidente de La Métro, déléguée
à l’habitat et au logement. Les résultats sont là : grâce à Mur Mur 1, certaines copropriétés ont
réduit jusqu’à 40 % leurs dépenses de chauffage.


Dans le cadre de Mur Mur 2, pour la période 2016-2020, l’objectif de La Métro est de rénover 10 000 logements privés situés sur l’une de ses 49 communes : 5 000 construits entre 1945 et 1975, 1 000 construits avant 1945 ou après 1975 et 4 000 maisons individuelles. « C’est un programme encore plus ambitieux que le premier. Plus de 200 copropriétés se sont déjà préinscrites,à ce jour. Pour avoir une chance d’en bénéficier, je conseille aux copropriétés intéressées de vite remplir un petit formulaire sur le site internet de l’Alec. » Après cette préinscription par le syndic ou le conseil syndical, une première rencontre a lieu avec l’Alec pour informer les copropriétaires.

L’agence effectue gratuitement un diagnostic énergétique simplifié. « Il ne remplace pas l’audit énergétique ou le DPE, obligatoires quand le chauffage est collectif, mais permet d’évaluer le niveau d’entrée dans Mur Mur. » La copropriété réunie en assemblée générale décide de participer au projet et choisit un maître d’oeuvre. Celui-ci propose des entreprises qualifiées RGE pour la réalisation des travaux. Pour avoir un seul interlocuteur, La Métro a labellisé des groupements d’entreprises sur l’ensemble des métiers, comme le Réseau Energie Habitat (REH) du groupe grenoblois Samse. Le bureau d’études demande ensuite des devis et établit un chiffrage détaillé du montant des travaux.


Entre en jeu l’opérateur SOLiHA, qui travaille avec chacun des copropriétaires pour déterminer
les subventions auxquelles ils ont droit. Les aides forfaitaires et individuelles de Mur Mur 2
varient selon le bouquet de travaux choisi (trois possibilités), le type de logement et les ressources
des ménages. Par exemple, les copropriétés des années 1945-1975, souhaitant isoler
leurs façades, reçoivent une aide forfaitaire de 600 euros par logement, répartie entre tous les copropriétaires en fonction de leur tantième. Les copropriétés hors 1945-1975 ne bénéficient pas de subventions, mais d’un accompagnement au cas par cas, d’ordre technique, réglementaire, administratif, ainsi qu’une aide à la prise de décision et à la mobilisation des aides
financières.


Le dispositif Mur Mur est cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro individuel, l’éco-prêt à taux zéro « copropriétés », le crédit d’impôt ou encore un emprunt bancaire souscrit dans le cadre d’un prêt collectif pour le compte de l’ensemble des copropriétaires ou de deux au minimum. Les propriétaires occupants aux revenus modestes ou très modestes peuvent également bénéficier des aides de l’Anah, via son programme « Habiter mieux » ou sa nouvelle aide dédiée aux copropriétés fragiles (jusqu’à 5 430 euros par logement). Certaines communes de la métropole, comme Saint-Égrève, Fontaine ou Eybens, apportent des aides complémentaires aux ménages modestes et très modestes.