Fédération Nationale de l'Immobilier

Seyssins et Seyssinet-pariset

Des maisons individuelles, mitoyennes, du logement collectif...
Seyssins et Seyssinet-Pariset se caractérisent par la diversité de leur habitat. Ces "villes-villages", aux portes du Vercors sont reconnues pour leur tranquillité et leur esprit familial.

DES VILLES À LA CAMPAGNE AU PIED DU VERCORS

Calmes, verdoyantes, à 10 minutes du centre-ville de Grenoble depuis l’arrivée du tram C il y a 10 ans, Seyssins et Seyssinet-Pariset offrent un cadre de vie très apprécié des familles. Ces villes de 7 000 habitants pour la première et 12 500 pour la seconde sont dotées de nombreuses infrastructures scolaires, associatives, sportives, culturelles…

L'ARCHITECTURE

Elles possèdent deux types d’urbanisation. Seyssins plaine, limitrophe avec Grenoble par le Drac, propose de l’habitat collectif ancien et quelques constructions plus récentes. Tandis que Seyssins mairie dispose de jolies maisons individuelles ou mitoyennes des années 85 et Seyssins village, sur les coteaux du Vercors, se démarque par ses maisons individuelles, avec des parcelles de terrain plus grandes que sur le reste de la commune. « Plus on monte, plus l’habitat est individuel », indique Nathalie Laugier, responsable de l’agence Action immobilier à Seyssins.

Seyssinet-Pariset rencontre la même configuration.Sa plaine accueille en majorité des immeubles construits depuis les années 60 et des logements collectifs plus récents. Le secteur limitrophe de Grenoble et les contreforts du Vercors sont constitués, quant à eux, de maisons individuelles recherchées par les acheteurs.

LES PRIX DE L'ANCIEN ET DU NEUF

Les appartements neufs se négocient entre 3 400 à 3 700 euros le m2 à Seyssins. À Seyssinet-Pariset, ville un peu moins chère car plus dense et plus urbaine, les prix oscillent entre 3 000 et 3 400 euros le m2. Les prix des appartements anciens sont également moins élevés à Seyssinet-Pariset. « Il faut compter entre 2 000 euros pour un appartement de type plan Courant des années 60 à 2 700 euros pour des résidences modernes. Notre agence a vendu un T4 de 65 m2, au dernier étage d’un immeuble ravalé, au prix de 135 000 euros. C’est un produit typiquement recherché par les primo-accédants dans l’ancien.». À Seyssins plaine, les prix des logements dans des immeubles des années 70 débutent à partir de 2 400 euros le m2. « Il s’agit de copropriétés de 10 à 12 étages. Les acquéreurs aujourd’hui préfèrent les petites résidences.». À Seyssins village, les prix grimpent autour des 2 700 euros le m2. L’agence a vendu un T3 de 80 m2, avec terrasse et garage, à 280 000 euros dans une résidence de 2009. Dans la plaine, elle a vendu un T4 de 80 m2, en étage, à 180 000 euros.

« Les ventes sont très dynamiques depuis le début de l’année, souligne Nathalie Laugier. Les taux d’intérêt sont toujours bas et les prix se sont tassés. Les propriétaires, réfractaires à la baisse des prix il y a encore quelques mois, l’ont finalement acceptée. Aujourd’hui, il y a même une pénurie d’offres sur ces secteurs. Seyssins dispose de peu de produits à la vente. Mais un important projet d’urbanisation, baptisé Pré Nouvel, a débuté sur les hauteurs de la commune. Il propose une mixité d’habitats autour d’un grand parc de 6 hectares. »

LES BIENS A LA VENTE

Peu de maisons : les maisons disponibles à la vente se font rares. « La réserve foncière s’est tarie mais de nouvelles constructions ont eu lieu grâce à des divisions parcellaires.» À Seyssins mairie, une maison individuelle en lotissement des années 85, d’environ 100 m2 avec 300 m2 de terrain, s’achète entre 370 000 et 390 000 euros. Le ticket d’entrée à Seyssins village pour une villa individuelle de 120 m², sur 500 m² de terrain, s’élève à 450 000 euros. « Les prix se maintiennent bien », précise l’agent immobilier. Dans la plaine de Seyssinet-Pariset, une maison de 100 m2 des années 75 se vend environ 320 000 euros.