Fédération Nationale de l'Immobilier

Colocation, appartement nu ou meublé ?

Soyez libres de choisir à chaque instant de votre vie étudiante ! Soyez plus libres et mobiles et profitez de délais de préavis réduits sur du meublé. En revanche, laissez-vous l'opportunité de personnaliser votre logement à votre guise sur du meublé. Les temps changent et l’offre étudiante se met, année après année, au diapason des nouveaux standards de l’immobilier que l’on pourrait résumer ainsi : toujours plus de choix, de confort, de prestations de qualité, pour un loyer dont la tendance est à la baisse.

Oui, aujourd’hui, le jeune qui "débarque" à Grenoble pour ses études dispose d’un grand choix entre la résidence étudiante classique (proposée par le CROUS), la résidence étudiante privée dont l’offre s’est multipliée ces dernières années, l’appartement (studio ou F1) dans le parc privé en meublé ou nu, sans oublier la colocation !

Vive la "coloc"

C’est devenu un phénomène de société. À l’origine, on retrouve bien sûr des raisons économiques. Au début des années 2000, les loyers avaient beaucoup progressé et, avec la crise, la coloc s’imposait comme LA solution pour de nombreux étudiants. Mais il faut reconnaître que c’est également un mode de vie très prisé des jeunes générations : indépendance par rapport à la famille mais création d’un nouveau noyau social, et possibilité de partager les charges, de travailler ensemble…

Et de faire la fête ? « Les soirées étudiantes en appartement peuvent occasionner des nuisances pour le voisinage et nous devons être vigilants sur ce point, précise Vanessa Borghi de l’agence Île verte immobilier. Il s’agit de faire comprendre que chacun doit être respectueux de ses voisins. D’où l’intérêt d’établir d’emblée une relation de confiance et ce dès la première visite de l’appartement. Nous privilégions des colocataires qui se connaissent, qui ont fait le lycée ensemble par exemple, plutôt que des personnes qui se sont rencontrées sur un forum internet. C’est le gage d’une bonne entente. »

Montée en qualité

Autre aspect sensible à Grenoble qui a beaucoup construit ces dernières années : l’offre en neuf est devenue abondante. Et de ce fait, le niveau de qualité est monté d’un cran. « Aujourd’hui, poursuit Vanessa Borghi, un studio ou un petit appartement, qu’il soit nu ou meublé, est dans la majorité des cas équipé d’une cuisine complète et de rangements. Les matériaux aussi évoluent en qualité. La sécurité étant un sujet sensible (surtout pour les parents des étudiants), l’interphone ou code d’entrée tend à se généraliser. Et bien sûr, l’ancien doit s’aligner sur les standards du neuf pour se maintenir face à cette concurrence. Nous incitons les bailleurs qui nous confient leur bien en gestion locative à réaliser des travaux au-delà du simple rafraichissement. Nous préconisons des couleurs dans l’air du temps, tellement plus agréables à vivre ».

Appartement meublé ou pas ?

Reste à opter pour le meublé ou le logement nu. « C’est avant tout une question de choix de la part de l’étudiant, constate Vanessa Borghi : avec le meublé, pas de souci d’emménagement à la rentrée, de déménagement à la sortie… mais il faudra parfois faire avec des meubles pas forcément à son goût ». La location en meublé correspondant dans la majorité des cas à une unique année d’études, il sera plus facile d’accepter la table et la commode d’un autre âge ! Pour les étudiants qui souhaitent rester plus d’une année dans leur logement, le parc locatif privé propose aujourd’hui un bel éventail en non meublé.

« Ça commence par le petit studio qui démarre au-dessous de 300 € (impensable il y a seulement deux ans) à condition de ne pas vouloir se loger dans un quartier recherché comme l’hyper-centre ou l’Île verte, où un T1 sera proposé autour de 450 à 600 €. Et pour les colocations, on trouve des T3 à partir de 650 €. La localisation est un argument clé. La proximité est certes un avantage déterminant, mais le réseau de transports en commun grenoblois est performant et, avec le tram, les distances sont raccourcies. Aussi, les lieux desservis par ces lignes sont les plus recherchés. Autres arguments : la qualité du quartier, les commerces, les services… ». Les agences affi liées à la Fnaim 38 – qui a signé un partenariat avec l’université (voir encadré) – sauront apporter aux étudiants qui arrivent dans l’agglomération, des conseils et des propositions de qualité, adaptées à leurs attentes.